Symboles Anciens
Symboles Anciens
Symboles Alchimiques
Symboles Celtiques
Nœuds Celtiques
Symboles Chinois
Symboles Chrétiens
Symboles Égyptiens
Symboles de Chance
Symboles Grecs
Symboles Japonais
Symboles Maya
Symboles Amérindiens
Symboles Païens
Symboles Païens
Symboles Religieux
Symboles Romains
Symboles Géométrie Sacrée
Symboles de Force
Images Symboliques
Symboles de Tatouages Symboles Bouddhistes Symboles Irlandais Symboles Hindous Symboles dans l'Histoire Symboles d'Amitié Le Symbole Perdu Symboles de Puissance Symboles des Rêves Symboles d'Étoile Symboles de Maternité

Ressources Liées

Ancient Symbols (English)

Sםmbolos Antiguos (Spanish)

Antike Symbole (Deutsch)

Древние символы (Russian)

古代符号 (Chinese)

古代のシンボル (Japanese)

Symboles Juifs et Leurs Significations

La vie juive abonde en symboles et en objets religieux - les représentations visuelles et tangibles de ses nombreuses nobles valeurs et idéaux que les mots seuls ne peuvent pas décrire de manière adéquate. Ces symboles ne sont pas tous égaux en sainteté. Parce que le contenu de la mezouza est issu de la Torah et est préparé de manière identique à celle d'un rouleau de la Torah, ils nous aident non seulement à reconstituer les rituels séculaires mais aussi à ramener des aspects de la longue histoire du peuple Juif à la vie.




Voici quelques-uns des symboles juifs les plus populaires et leurs significations.

menorahMenorah - La menorah est décrite dans la Bible comme le chandelier à sept branches fait en or et utilisé dans le sanctuaire portable mis en place par Moïse dans le désert et plus tard dans le Temple à Jérusalem. De l'huile d'olive fraiche de la qualité la plus pure était brulée quotidiennement pour éclairer ses lampes. La menorah a été un symbole du Judaïsme depuis les temps anciens et c'est l'emblème sur le blason de l'état moderne d'Israël. L'historien Romain-Juif Flavius Josephus déclare que trois des sept lampes ne sont autorisées à brûler que le jour ; toutefois, selon le Talmud, on laissait brûler uniquement la lampe centrale durant toute la journée, dans laquelle on mettait autant d'huile que dans les autres. Bien que toutes les autres lumières s'étaient éteintes, cette lumière enterrait l'huile, malgré le fait qu'elle avait été allumée la première.

yarmulkeUne kippah ou kipa, également connue sous le nom de yarmoulka, ou chapeau de hech, est une calotte hémisphérique ou en forme de plateau, faite habituellement en tissu, souvent portée par les hommes Juifs Orthodoxes pour répondre à l'exigence  coutumière que leur tête doit être couverte tout le temps, et parfois elle est portée à la fois par les hommes et, moins fréquemment, par les femmes dans les communautés Conservatrices et Réformatrices au moment de la prière.

star of davidÉtoile de David - Sa forme est celle d'un hexagramme, composé de deux triangles équilatéraux. L'hexagramme a été utilisé comme un symbole du Judaïsme depuis le  17ème siècle, avec des précédents aux 14ème et 16ème siècles en Europe Centrale, où le Bouclier de David était en partie utilisé en conjonction avec le Sceau de Salomon (l'hexagramme) sur les drapeaux Juifs. L'hexagramme apparait occasionnellement dans les contextes Juifs depuis l'Antiquité, apparemment en tant que motif décoratif. Par exemple, en Israël, il y a une pierre portant un hexagramme issue de l'arche d'une synagogue du 3ème ou 4ème siècle en Galilée.
chai jewish symbolChai - Ce symbole, communément vu sur les colliers et autres bijoux et ornements, est simplement le mot Hébreu Chai (vie), avec les deux lettres Hébraïques Cheit et Yod attachées l'une à l'autre.
hamesh handMain de Hamesh - La main de hamesh ou main de hamsa est un motif populaire dans la bijouterie Juive. Dans de nombreuses cultures du monde entier, ce motif de main représente une protection contre le mauvais oeil, et le mauvais oeil était historiquement une superstition populaire parmi les Juifs.

La valeur symbolique des nombres

Le chiffre trois était le symbole de la sainteté. Le Saint des Saints occupait un tiers, et la Sainte Place les deux tiers du Temple tout entier. Les tapisseries avaient dix fois trois aunes de long, et il y avait trois récipients chacun pour  l'offrande à l'autel du feu, l'autel des encens, et l'Arche. Le chandelier faisait deux fois trois bras (à côté de l'arbre, qui tenait aussi une lampe), et chaque bras avait trois boutons. La bénédiction du prêtre était constituée de trois parties, et dans l'invocation de Dieu le mot "saint" était répété trois fois.

Le symbolisme du chiffre quatre était basé sur la contemplation de la quaternité comme on la trouve dans l'univers, qui comprenait à la fois le ciel et la terre. Le chiffre quatre connotait le ciel comme le trône de Dieu.

Le Saint des Saints avait la forme d'un cube, et la sainte Place était un double cube en longueur. Tous les récipients du Temple à Jérusalem (excepte le chandelier) étaient rectangulaire. Selon Ezekiel i. 26-28, le chiffre quatre symbolisait la révélation divine, tandis que d'après le point de vue de Philo c'était le chiffre de l'harmonie parfaite.

Le chiffre cinq caractérise le semi-achèvement. Les dimensions du rideau du Saint des Saints faisaient quatre aunes sur cinq ; l'autel dans la cour couvrait une surface de cinq aunes carré ; et il y avait cinq piliers à l'entrée du Tabernacle.

Le chiffre six symbolise l'imperfection.

Le chiffre sept était le symbole général pour toute association avec Dieu, et c'était le chiffre religieux préféré du Judaïsme, caractérisant l'engagement de sainteté et de sanctification, et aussi tout ce qui était saint et sanctificateur dans son objectif. Le chandelier avait sept lampes, et les actes d'expiation et de purification étaient accompagnés par sept aspergements. Les établissements du Sabbat, de l'année Sabbatique et de l'année du jubilée étaient basés sur le chiffre sept, comme l'étaient les périodes de purification et de deuil. Le chiffre 7 est le chiffre Divin de l'accomplissement.

Le chiffre huit symbolise les nouveaux départs. Selon la Kabbale dans le Zohar le chiffre huit signifie ceci car le huitième jour était le premier jour après la création quand Dieu se remis au travail ; la semaine recommença à nouveau.

Le nombre dix symbolise la perfection absolue. La cour vers le Tabernacle avait une longueur de dix fois dix aunes, et une largeur de cinq fois dix aunes, et dans le Saint des Saints étaient préservés les Dix Commandements.

Le nombre douze, étant le produit de trois fois quatre, caractérisait l'union du peuple avec Dieu. Sur la table il y avait douze miches de pain, et le pectoral du souverain sacrificateur contenait douze pierres précieuses comme emblèmes des douze tribus d'Israël, qui campaient autour du Sanctuaire.

Le nombre treize symbolise les principes de foi et de miséricorde divine.

Le nombre dix-huit est considéré comme important car le mot Hébreux pour "vie" est (chai), qui a une valeur numérique de 18.

Le nombre vingt-six symbolise le nom de Dieu.

 



Ressources :
Bijouterie Juive - Par l'artist David Weitzman


 



More Symbols:

Symboles Africains
Symboles Astrologiques
Symboles de Guérison
Symboles Juifs
Symboles de l'Amour
Symboles Maçonniques
Symboles Nordiques
Symboles Sacrés
Symboles Sumériens
Symboles du Tarot
Symboles des Couleurs






Copyright © 2014 Ancient-Symbols.com  All rights reserved. Reproduction in whole or in part in
any form or medium without express written permission of Ancient-Symbols.com  is prohibited.